s Généalogie Bachmann Méheut Lauwers Cadic
s

Les grands prix des familles nombreuses en 1935


La solennelle séance annuelle de l'Académie française sous la Coupole ramène chaque année l'attribution de nombreux grands prix de 20.000 et 10.000 francs et même des récompenses moins importantes aux familles les plus nombreuses et les plus méritantes de notre pays.

Quels sont, après plusieurs années d'application, les résultats de ce généreux concours à la repopulation de la France ?


Nous voyons d'abord que le beau geste du regretté académicien Etienne Lamy, pionnier de ces fondations, où il fut suivi si généreusement par les Cognacq-Jay, a trouvé de nombreux imitateurs. Chaque année des prix plus ou moins importants s'ajoutent aux premières dotations et permettent de donner des récompenses à des familles nombreuses qui ne remplissent pas les conditions exigées par la fondation Cognacq-Jay.

Au point de vue du nombre des enfants des ménages récompensés, nous voyons disparaître - dans les prix de 20.000 francs aux ménages de moins de quarante-cinq ans - les familles très exceptionnelles de 16, 18 et même 20 enfants. Celles-ci ont été déjà récompensées ou leurs auteurs ont plus de quarante-cinq ans. Une seule famille, la famille Simonet, à Saint-Michel-de-Chavaignes, dans la Sarthe, présente 14 enfants vivants ; quelques départements ont des familles de 13 enfants ; les autres prix sont décernés à des familles de 12 à 9 enfants.

Nous ne signalons que pour mémoire la valeur du prix, tombée, cette année, à 20.000 francs au lieu de 25.000 francs, sans doute à cause de la conversion Germain-Martin. Quant aux 200 prix de 10.000 francs, chacun à décerner aux ménages d'au moins 5 enfants et dont les parents ont moins de trente-cinq ans, c'est-à-dire aux familles en bonne voie de devenir très nombreuses, ils sont attribués en grande majorité à des familles de 9 enfants qui étaient dans les conditions requises pour les prix de 20.000 francs.


L'une de ces jeunes familles, la famille Legendre, au Bec-Hellouin, dans l'Eure, compte déjà 12 enfants vivants ; quelques autres familles ont 11 et 10 enfants. Les dernières familles récompensées, à l'exception des prix spéciaux, ont au moins 8 enfants, et beaucoup de ces familles de 8 enfants n'ont pu être récompensées faute de dotations.

Si l'on veut bien se souvenir que, dans les premières années de cette fondation, ces prix étaient décernés à de nombreuses familles de 6 et 7 enfants, on admettra volontiers que ces belles "primes à la repopulation", selon l'intention des donateurs, ont atteint leur but et qu'elles ont manifestement relevé, au moins dans certaines familles "de bonne réputation et de bonne santé", le nombre moyen des enfants.

Et c'est peut-être grâce à cet effort, multiplié par ces belles familles, que nos modestes excédents de naissance ne se sont pas transformés en lamentables déficits.

d'après un article de "l'Illustration" du 5 janvier 1935





Accueil | Patronymes | Individus | Fiches | Lieux | Documents | Chroniques | Librairie | Liens | Equitation | Galerie d'images | Armoiries | Drapeaux | Lexique
 
© Copyright M. Lauwers 2004 - Tous droits réservés 2007-2008 -