s Généalogie Bachmann Méheut Lauwers Cadic
s


INDEX des MOTS

A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

acte : écrit rédigé par un officier commis à cet effet par l'autorité juridique compétente pour constater un fait (événement, convention).

Retour page précédente

acte notarié : acte rédigé par un notaire pour constater officiellement une convention intervenue entre des particuliers.

Retour page précédente

acte sous seing privé : acte rédigé pour constater une convention intervenue entre des particuliers et signé par les parties et leurs témoins sans l'intervention d'un notaire

Retour page précédente

adoption : acte juridique établissant entre deux personnes (l'adoptant et l'adopté) des relations de droit analogues à celles qui résultent de la filiation biologique

Retour page précédente

adultérin (enfant): né d'un rapport extra-conjugal, d'un adultère. L'expression a disparu du Code Civil et est remplacée par "enfant naturel".

Retour page précédente

affin : apparenté par alliance

Retour page précédente

âge : temps écoulé entre la naissance d'une personne et un moment quelconque de sa vie. L'âge calculé est déterminé par la différence entre la date de la mention et la date de naissance. L'âge déclaré est l'âge affirmé par le probant ou par un témoin et formulé au moins en années, sinon en mois et en jours. L'âge présumé est l'intervalle de naissance déduit d'une déclaration de majorité ou de minorité ou de la nature de l'événement rapporté par le document

Retour page précédente

agnat : descendant(e) par ligne masculine, en pratique, les agnats portent tous le patronyme de l'ancêtre commun

Retour page précédente

agnatique : synonyme de patronymique. La ligne agnatique regroupe tous les pères et fils porteurs du même nom, le nom patronymique. Voir cognatique.

Retour page précédente

agnatus : agnat c'est-à-dire parent par agnation (parenté par les mâles), opposé à cognat.

Retour page précédente

aides : il s'agit d'impôts sur la consommation et la circulation des denrées : "le gros" (1/20e), "l'augmentation" du gros (1/4 en sus du gros), "le huitième", "le quatrième", "l'ancien et le nouveau cinq sols", "la subvention", "le droit réglé", "les droits de jauge et courtage", "les droits de courtiers jaugeurs", "les droits d'inspecteurs aux boucheries et aux boissons", "les droits rétablis", "l'annuel" sur les cabaretiers, "le trop bu" ou "gros manquant" sur les boissons consommées par les producteurs, soupconnés de non-déclaration systématique. Puis viennent quelques impôts moins importants : droits sur la marque des fers, la marque de l'or et de l'argent, les huiles et savons, les amidons, papiers, cartes à jouer. Ces impôts, d'une grande diversité et d'une grande inégalité selon les provinces et les localités, étaient extrêmement impopulaires ainsi qu'en témoignent les cahiers de doléances de 1789.

Retour page précédente

aïeul/aïeule : grand-père/grand-mère. Pl : aïeuls/aïeules.
Sont utilisés les termes bisaïeul, trisaïeul.
Moins utilisés : quadriaïeul  (On dit plus communément quatrième aïeul ou quartaïeul (Littré)), quintaïeul sextaïeul septaïeul octaïeul

Retour page précédente

aïeux : les ancêtres, c'est-à-dire tous ceux de qui l'on descend ou, plus largement, ceux qui ont vécu dans les siècles passés.

Retour page précédente

aîné : le premier enfant né d'un couple. Dans le cas de jumeaux, la coutume reconnaît pour ainé l'enfant né en second.

Retour page précédente

albat : désigne un fétus non viable (du latin Alba : blanc). On parle aujourd'hui dans le langage familier "d'oeuf blanc" pour désigner une grossesse non viable.

Retour page précédente

alleu :
c'est une terre qui ne relève d'aucun seigneur. Elle ne comporte ni hommages ni services nobles. L'alleu d'un paysan (franc-alleu roturier) ne supporte donc ni redevances, ni services, ni droits dus à un seigneur foncier. Le droit de propriété y est absolu. En pays de droit coutumier toute terre est réputée allodiale et libre à moins que l'on ne prouve le contraire. En pays de droit écrit, il faut présenter un titre particulier pour pouvoir revendiquer un alleu. En 1692, le besoin d'argent incite Louis XIV à se déclarer seigneur de tous les alleux du royaume. Il les confirma alors dans leurs franchises moyennant finances.

Retour page précédente

alliance : lien de parenté existant entre l'époux ou l'épouse et les apparentés consanguins de son conjoint

Retour page précédente

ambon : dans certaines vieilles églises, il s'agit d'une tribune surélevée à l'entrée du choeur.

Retour page précédente

amessement : il s'agit d'une cérémonie religieuse et obligatoire, au cours de laquelle un clerc purifiait la jeune mère avant les relevailles.

Retour page précédente

ancêtre : personne dont est issu quelqu'un.

Retour page précédente

anneau de salut : c'est un anneau scellé dans le mur extérieur d'une église qu'il suffisait de saisir pour échapper à la justice séculière.

Retour page précédente

annotation marginale : inscription, en marge de l'acte de baptême, de la date et de l'endroit de la au baptême confirmation, du mariage, du sous-diaconat ou de la profession religieuse du baptisé

Retour page précédente

anthroponymie : partie de l'onomastique qui étudie les noms de personnes

Retour page précédente

antiphonaire :
c'est un recueil des chants de l'office (notamment les Heures diurnes).

Retour page précédente

apparenté :
qui est parent par alliance, par mariage.

Retour page précédente

arbre généalogique : représentation graphique d'une généalogie.

Retour page précédente

archives : nom féminin pluriel, ensemble des documents, quels que soient leur date, leur forme et leur support matériel, produits ou reçus par toute personne physique ou morale, et par tout service ou organisme public ou privé, dans l'exercice de leur activité. Il existe des Archives communales (AC), Archives Départementales (AD), Archives diocésaines, Archives hospitalières, Archives nationales (AN), Archives notariales, Service Historique de l'Armée de Terre (SHAT), etc ...

Retour page précédente

armoiries : ensembles symboliques autrefois figures sur les boucliers ou écus pour distinguer les personnes, les familles, les communautés, etc.

Retour page précédente

arpent :

Retour page précédente

ascendance : ensemble des personnes dont est issu quelqu'un.

Retour page précédente

aune :

Retour page précédente

autel : c'est la table où l'on célèbre la messe.

Retour page précédente

auteur : en généalogie ce terme désigne l'ancêtre commun à plusieurs branches.

Retour page précédente

avi : grands-parents.

Retour page précédente

avia : grand-mère.

Retour page précédente

avus paternus : grand-père paternel.

Retour page précédente

avus maternus : grand-père maternel.



bailliage : juridiction d'un bailly, fonctionnaire royal sous l'ancien régime.

Retour page précédente

ban : proclamation. Annonces pendant trois dimanches successifs (et affichage) de la célébration d'un mariage.

Retour page précédente

bâtard : enfant né hors du mariage. Jadis dans les familles nobles c'était courant et généralement accepté.

Retour page précédente

beau-fils : époux de la fille ; fils issu d'un autre mariage de l'époux ou de l'épouse

Retour page précédente

beau-frère : époux de la soeur, ou frère du conjoint, ou époux de la soeur du conjoint

Retour page précédente

beau-père : autre époux de la mère; père de l'époux ou de l'épouse

Retour page précédente

belle-fille : épouse du fils; fille issue d'un autre mariage de l'époux ou de l'épouse

Retour page précédente

belle-mère : autre épouse du père ; mère de l'époux ou de l'épouse

Retour page précédente

belle-soeur : épouse du frère, ou soeur du conjoint, ou épouse du frère du conjoint

Retour page précédente

benjamin : dernier né des enfants.

Retour page précédente

bigamie : état d'un homme uni à deux femmes en même temps ou d'une femme unie à deux hommes en même temps

Retour page précédente

bisaïeul/bisaïeule : père, mère des aïeuls c'est-à-dire arrière-grand-père et arrière-grand-mère. Bisaïeux : arrière-grands-parents.

Retour page précédente

blason : ensemble des signes et emblèmes qui composent l'écu d'une famille

Retour page précédente

BMS : acronyme de [actes] de Baptême, Mariage religieux et Sépulture. Concerne les registres paroissiaux tenus par les curés sous l'Ancien régime. A la révolution les BMS furent remplacés par les NMD.

Retour page précédente

branche Fragment d'une filiation générale issue d'une même souche. Il y a autant de branches dans une famille qu'il y a de personnes ayant une postérité mâle.

Retour page précédente

bru : épouse du fils

Retour page précédente

brassier : paysan qui n'avait, pour travailler ses terres, que la force de ses bras. (le laboureur disposait d'un attelage). Il ne possède pratiquement pas de terre et loue ses services auprès de plus riches que lui.



ca : voir circa

Retour page précédente

cadastre : registre public contenant la liste détaillée des propriétés et de leurs propriétaires en vue de leur imposition. Date de Napoléon 1er dans sa conception moderne. Archives départementales série P.

Retour page précédente

cadet : Le deuxième enfant d'un couple. Se dit aussi de chacun des enfants nés après l'ainé.

Retour page précédente

cadette (branche) : quand le cadet meurt sans postérité, même à un âge avancé, on appelle cadette, la branche issue de son frère puiné le plus proche.

Retour page précédente

calculs de degré de parenté : voir degré.

Retour page précédente

calendrier : système de division du temps

Retour page précédente

cartulaire : recueil de chartes, contient la transcription des archives d'un établissement religieux, voir d'une ville ou d'une famille, confectionné afin d'éviter de manipuler les originaux.

Retour page précédente

célibataire : état matrimonial d'une personne qui n'a jamais été mariée

Retour page précédente

charte : Il s'agit d'un acte concédant des franchises, des privilèges, des titres de propriété ou de vente. Pour les familles, les chartes permettent d'apporter la preuve de leurs privilèges et droits sur un bien ou un titre. Archives départementales, séries E, F et J.

Retour page précédente

charrier : recueil de chartres et aussi désigne le lieu où l'on conservait les chartes du royaume ou d'une abbaye.

Retour page précédente

circa : mot latin signifiant 'aux environs de'. Utilisé couramment en anglais. [abbréviation courante "ca"]

Retour page précédente

cognat : descendant par ligne féminine.

  • D'après le Traité de Généalogie de René JETTE :
    "Cognat : descendant d'une même souche en ligne autre que masculine."
    "Cognation : parenté par les femmes ; parenté par consanguinité, par les hommes ou par les femmes."
    "Ascendance cognatique : ascendance unilinéaire où alternent les ascendants masculins et féminins. Elle relie un "probant" à un ascendant choisi à l'avance."

  • D'après le GDEL :
    "Cognat : lien par les femmes."
    "Cognatique : mode de filiation non unilinéaire par les hommes ou par les femmes."

  • D'après le Robert :
    "Cognat : parent par les femmes."
    "Cognation : parenté naturelle sans distinction de ligne paternelle ou maternelle."

Retour page précédente

cognatique : se dit d'une généalogie descendante ne comportant pas les individus appartenant à la descendance agnatique.

Retour page précédente

collatéral / collatéraux : descendant d'un ancêtre commun , mais par une autre branche (ex : frère, oncle, nièce, cousin...).

Retour page précédente

commère : marraine.

Retour page précédente

compère : parrain.

Retour page précédente

compoix : ancêtre du cadastre.

Retour page précédente

comté : ancien découpage du territoire du Québec à des fins électorales et censitaires

Retour page précédente

consanguin Qui est parent par le père et par extension les personnes ayant un ascendant commun. Voir "Utérin"

Retour page précédente

contrat de mariage : convention par laquelle les futurs époux déterminent leur régime matrimonial

Retour page précédente

copie intégrale d'un acte : doit indiquer toutes les mentions figurant dans l'acte original, y compris nom et adresse du notaire en cas de contrat (sur un acte de mariage), et mentions marginales.

Retour page précédente

cote : code alphanumérique d'identification d'un document archivé

Retour page précédente

cousins germains : enfants de deux frères ou soeurs.

Retour page précédente

cousin issu de germains : Personne ayant un arrière-grand-père commun ou une arrière-grand-mère. Appelés aussi "petits cousins" ou "sous-germains".

Retour page précédente

critique des sources : ensemble des règles de procédure permettant de déterminer l'admissibilité d'une source au statut de document

Retour page précédente

cujus : voir "de cujus"

Retour page précédente

curateur : personne, en principe de la famille, chargée de la protection des intérêts matériels d'un mineur orphelin, ou nommé en cas d'absence du père ou de succession vacante.



date Ca. : aux environs de ... . Indique une date approximative.

Retour page précédente

d'Aboville : système de numérotation utilisé pour une généalogie descendante. (autres méthodes Pélissier, Dujardin, Tabuteau, Ponroy, Demonferrand, Dupaquier...). Principe : l'ancêtre de départ porte le numéro 1, son ainé le N° 1.1, son cadet 1.2 etc. Le premier enfant de l'ainée est le 1.1.1 et le premier du cadet le 1.2.1 etc.

Retour page précédente

de cujus : désigne l'individu dont on recherche les ancêtres. Synonyme de "probant".
Premiers mots de la locution juridique latine " de cujus successione agitur", celui ou celle dont la succession est en cause, en généalogie, celui ou celle à partir du ou de laquelle on commence la recherche

Retour page précédente

degré : synonyme de génération en droit civil. Différence de génération qui sépare des parents consanguins ou par alliance. On dit cousin au 2ème et 3ème degré par exemple. il y a deux sortes  de degrés civils et canoniques.

Retour page précédente

dénombrement : recensement

Retour page précédente

dépôt : lieu d'archivage. Archives déposées.

Retour page précédente

dépouillement : analyse de tous les registres paroissiaux et les actes d'état civil afin de les transcrire pour facilité les recherches à d'autres généalogistes.

Retour page précédente

descendance agnatique : descendance rassemblant tous les descendants issus du probant par les mâles.
Descendance utérine : descendance rassemblant tous les descendants issus du probant par les femmes.
Descendance utile : descendance n'énumérant que les descendants ayant laissé une postérité

Retour page précédente

devise : phrase inscrite dans les armoiries. Exprime un idéal, un but, une règle de conduite

Retour page précédente

dispense de bans: voir "Ban"

Retour page précédente

dispense de consanguinité : accord donné par un évêque pour un mariage entre cousins. En droit canon, on compte le nombre de degrés qui séparent de l'ancêtre commun. Une dispense du 4e degré veut dire que les époux avaient des arrières-arrières grands-parents communs. On trouve également des dispenses du 3e au 2e degré ou du 4e au 3e degré. Les dispenses du deuxième degré étaient accordées par le Pape, les autres par les évêques.

Retour page précédente

dispense de parenté au mariage : levée de l'empêchement de parenté par autorisation spéciale de l'autorité compétente

Retour page précédente

dixièmes : impôt royal crééen 1710

Retour page précédente

doléances : demandes et représentations faites par les députés des Etats provinciaux ou des Etats-Généraux, et transcrites sur des cahiers séparés par ordres : Clergé, Noblesse, Tiers-Etat. Ces cahiers étaient résumés au niveau du baillage, du gouvernement (12) et du royaume avant d'être présentés au roi (3 cahiers).

Retour page précédente

domicile : lieu ordinaire d'habitation d'une personne

Retour page précédente

donation entre vifs : contrat par lequel une personne se dépouille irrévocablement d'une chose (le donateur) en faveur d'une autre qui l'accepte (le donataire)

Retour page précédente

droit de ban :

  • Dans les "sociétés barbares" pouvoir de commandement militaire réservé au chef de guerre.

  • Epoque mérovingienne et carolingienne : droit de contraindre et de punir réservé au chef de guerre.

  • Au Xe siècle, le "droit de ban" s'est diffusé jusqu'au bas de la pyramide féodale avec l'apparition de la seigneurie banale.
    Le droit de ban s'applique à tous, libres et non libres : uniformisation de la condition des "rustres" dans le vilainage. Les charges afférentes à la seigneurie banale sont militaires, fiscales, judiciaires et comprennent aussi la levée de taxes, tailles, etc. Le seigneur a le monopole économique de la construction et de l'exploitation des édifices "banniers" : forge, four, pressoir, moulins dont l'usaége est obligatoire et fait l'objet du paiement de redevances : les banalités.
    Au XIIe siècles, l'aristocratie tire ses revenus de la seigneurie banale alors que s'effritent et se dévaluent ceux de la seigneurie foncière.

Retour page précédente



Edit d'Henri Deux édit datant de 1556 obligeant les mères célibataires et les veuves à déclarer leur grossesse, ces déclarations forment les cahiers de grossesse, conservés aux Archives départementales en série B

Retour page précédente

empêchement de parenté au mariage : interdiction du mariage en raison d'une parenté entre les conjoints éventuels jugée trop proche pu la loi

Retour page précédente

endogamie : (gamos : mariage ; endos : à l'intérieur) Tendance qu'ont les membres d'un groupe social à contrater mariage à l'intérieur de ce groupe. Obligation, prescription ou simple inclination...

Retour page précédente

enfant naturel : né de personnes non mariées (et dont souvent la mère seule est connue)

Retour page précédente

enfant légitime : se dit d'un enfant né de parents unis par les liens du mariage (on dit aussi légitime et naturel).

Retour page précédente

enfant reconnu : un des parents reconnaît être l'auteur (ou enfant reconnu par le père et parfois par la mère, quand il est naturel ou adultérin)

Retour page précédente

enfant légitimé : le mariage valide la paternité voire la maternité. C'est un enfant illégitime (en général né de père "non dénommé", c'est le nom officiel pour père inconnu) qui, lors du mariage de l'un de ses deux parents (en général sa mère), est reconnu comme légitime par l'autre (en général le mari).

Retour page précédente

enfant trouvé : sans filiation connue et trouvé. Enfant dont on ne sait rien qui a été trouvé, soit dans une église ou un "tour" de couvent ou n'importe où (généralement enfant abandonné)

Retour page précédente

enfant adultérin : voir aldutérin

Retour page précédente

enfant mort-né : mort à la naissance ou avant la naissance, pas toujours déclaré (sous l'ancien régime), on déclare rarement si c'est un garçon ou une fille et bien entendu n'a pas de prénom.

Retour page précédente

endogamie : situation où les mariages se font exclusivement ou surtout entre les membres d'un même groupe (familial, social, ethnique, ...)

Retour page précédente

épitaphier : recueil des épitaphes ou des relevés funéraires.

Retour page précédente

estoc : on peut trouver les expressions suivantes :
"Il est d'estoc" : il est issu en droite ligne.
"Ligne d'estoc en consanguinité, celle qui est de bas en haut par droit fil".
"estoc : souche, racine, extraction".
On peut en déduire, par exemple, que "oncle en lestoc paternel" est un oncle paternel en ligne directe, c'est à dire, un frère du père de l'intéressé.

Retour page précédente

état civil : ensemble des actes de naissance, mariage et décès (N.M.D.) depuis 1792, date à laquelle cette tâche fut laïcisée (mais aussi : condition d'une personne dans la société civile).

Retour page précédente

étymologie : étude de l'origine et de la filiation des mots, fondée sur des lois phonétiques et sémantiques, et tenant compte de l'environnement historique, géographique et social.

Retour page précédente

évènement d'état civil : événement qui est à l'origine de l'état civil d'une personne: la naissance, le mariage, le décès, l'adoption, le divorce, ...

Retour page précédente

exogamie : situation où les mariages se font exclusivement ou surtout avec des personnes extérieures au groupe d'appartenance

Retour page précédente

extrait d'acte : reproduction textuelle et partielle d'une source



feu : ménage, foyer, famille. Ensemble des personnes vivant autrefois autour du même feu.

Retour page précédente

filiation : lien de parenté unissant deux personnes dont l'une a été procréée par l'autre

Retour page précédente

filleul(e) : baptisé(e), par rapport à son parrain ou à sa marraine

Retour page précédente

fratrie : ensemble des frères et soeurs



GEDCOM : acronyme de Genealogical Data Communication. Format normalisé de fichier de données facilitant le passage d'un logiciel de généalogie à l'autre.

Retour page précédente

gendre : époux de la fille

Retour page précédente

généalogie : discipline qui a pour objet la connaissance de la parenté existant entre les individus ou dénombrement des ancêtres de quelqu'un ou science qui recherche l'origine et la filiation des familles ( de génos - race - ou généa - origine - et logos - science -)

Retour page précédente

généalogie ascendante : recherche des ancêtres d'une personne.

Retour page précédente

généalogie descendante : recensement des descendants d'un individu précis (généralement un ancêtre). (dans ce cas et contrairement à la généalogie ascendante : il est impossible de prévoir le nombre de descendants)

Retour page précédente

généalogiste : celui qui établit des généalogies. On parle de généalogistes professionnels et de généalogistes amateurs.

Retour page précédente

génération : désigne les personnes qui ont un même degré de filiation par rapport à un ancêtre commun. Désigne également l'intervalle (le nombre de rang) qui sépare deux individus (environ 25/30 ans en moyenne entre deux générations).

Retour page précédente

génétique : science des caractères héréditaires d'un individu liés aux gènes

Retour page précédente

germain, germaine : à l'origine, désigne les enfants nés des mêmes père et mère (frères germains, opposés à utérins et à consanguin). Puis, qualifie couramment les cousins qui ont au moins un aïeul en commun (cousins germains).



héraldique : science des blasons et armoiries.

Retour page précédente

hérédité : transmission des caractères d'un être à sa descendance

Retour page précédente

héritier : celui qui reçoit un bien ou un titre par succession

Retour page précédente

historiographe : celui qui écrit l'histoire de son temps ou de sa région, ou de ses contemporains

Retour page précédente

homonymie : identité de la désignation de personnes différentes



immigration : migration d'une personne depuis l'extérieur vers une circonscription administrative donnée

Retour page précédente

implexe : rapport entre le nombre réel et le nombre théorique d'ancêtres, généralement inférieur à 1 à cause des mariages entre branches d'un même arbre ascendant.
Ex : dans une situation courante un individu a 8 arrière-grand-parents distincts. dans un cas d'implexe il va n'en avoir que 6 parce que cet individu a des parents qui sont cousins germains et donc des grand-parents [par des branches différentes] qui sont frères et soeurs.

Retour page précédente

inceste : union de personnes apparentées à un degré entraînant la prohibition juridique du mariage et conclue sans dispense de parenté au mariage

Retour page précédente

information :
information absente : absence de renseignement en rapport avec le fait à prouver
information adéquate : information à la fois crédible et précise
information explicite : énoncé du fait à prouver lui-même
information implicite : énoncé d'un fait autre que le fait à prouver, mais où le fait énoncé permet de déduire sans ambiguïté le fait à prouver
information imprécise : énoncé d'un fait autre que le fait à prouver et où le fait énoncé ne permet pas de déduire sans ambiguïté le fait à prouver
information inadéquate : information qui présente un défaut de crédibilité ou de précision
information précise : énoncé sans équivoque du fait à prouver

Retour page précédente

insinuation : enregistrement des actes sous l'Ancien Régime.

Retour page précédente

intestat : qui n'a pas fait de testament.

Retour page précédente

inventaire après décès : liste des biens d'un défunt en vue de sa succession.



légitime : voir "enfant légitime".

Retour page précédente

liasse : ensemble de document archivés ensemble.

Retour page précédente

lieu : portion déterminée d'un territoire,
lieu approximatif : lieu d'événement vraisemblable et déterminé au moyen de l'information présente dans des documents autres qu'un document de preuve par le fait,
lieu d'enregistrement : la plus petite subdivision territoriale pour laquelle l'autorité compétente a désigné un rédacteur d'acte,
lieu d'événement : lieu où est survenu l'événement auquel la personne a été associée,
lieu de résidence : lieu ordinaire d'habitation d'une personne,
lieu de survenance : voir lieu d'événement,
lieu-dit : lieu nommé par la coutume locale, mais non reconnu par l'autorité, compétente,
lieu précis : lieu correspondant à la plus petite subdivision administrative,
lieu présumé : lieu approximatif traité comme auxiliaire d'enquête

Retour page précédente

lignage : ensemble des personnes issues en ligne directe d'une même souche.

Retour page précédente

ligne directe : lignée verticale entre différentes générations, fils, père, grand-père, arrière grand-père...

Retour page précédente

ligne collatérale : frères et soeurs et leurs ascendants ou descendants.

Retour page précédente

liste éclair : liste de patronymes étudiée par un généalogiste (généralement avec dates et lieux)

Retour page précédente

livret de famille : institué en 1877, c'est à partir de ce moment que les variations d'écritures des patronymes ont disparues, les déclarants produisant une pièce écrite.

Retour page précédente



maison : il s'agit de la descendance, de la lignée d'une famille noble.

Retour page précédente

manuscrit : texte écrit à la main et dont il n'existe qu'un seul exemplaire

Retour page précédente

marraine : femme qui tient un enfant au baptême

Retour page précédente

marâtre : autre épouse du père

Retour page précédente

matronyme : nom de famille transmis par la filiation maternelle

Retour page précédente

mentions marginales : report du résumé d'un acte en marge d'un autre acte

Retour page précédente

métayer : locataire d'une exploitation dont le loyer consiste en une part de la récolte.

Retour page précédente

minutes notariales : originaux des actes rédigés par les notaires, conservés à l'étude ou transmis aux archives départementales, on peut y trouver : contrats de mariage, testaments, partages, donations entre vifs, reconnaissance d'enfants natureks, tutelles, actes de notoriété, actes de ventes, etc...Le dépôt des minutes de plus de 100 ans est obligatoire depuis 1979 (sérieE) mais n'est pas encore achevé, consulter le fichier des notaires aux archives départementales, pour déterminer l'étude ayant succédé à l'étude originale, et consulter les services des Archives pour savoir si les minutes ont fait l'objet d'un dépôt ou non.

Retour page précédente

minutier : ensemble des minutes des actes notariés rédigés par un même notaire

Retour page précédente

monographie : étude d'un sujet précis : personnage, régio, événement historique

Retour page précédente

mormons : appellation courante pour "Eglise de Jésus Christ des Saints des Derniers Jours". Propose à ses fidèles le baptême a posteriori de leurs ancêtres, d'où l'importance fondamentale de la généalogie pour les Mormons. Ils microfilment les archives dans le monde entier.

Retour page précédente



naturel : se dit d'un enfant né de parents non mariés ensemble.

Retour page précédente

neveu (nièce) à la mode de Bretagne : fils(fille) du cousin germain ou de la cousine germaine

Retour page précédente

NMD : Naissances, Mariages, Décés. Actes de l'Etat-Civil, depuis 1792. Ont remplacé les BMS *

Retour page précédente

nobiliaire : catalogue de familles nobles.

Retour page précédente

notaire : officier public établi pour recevoir des actes et contrats, personne chargée par l'état de la rédaction, de l'authentification et de la conservation des conventions conclues entre des particuliers

Retour page précédente



ondoiement : c'est un peu comme un baptême (mais en l'absence d'un prêtre). Il est autorisé quand un enfant est en danger de mort. Il a les mêmes effets que le baptême. Cette pratique fut introduite au XVIIe et XVIIIe siècle. L'ondoiement est ensuite complété, quelques semaines ou quelques mois plus tard, par les autres rite, avec parrain, marraine, cloches, repas de famille et dragées. Les nouveaux nés de la maison royale étaient ondoyés à la naissance, puis, parfois de longue années plus tard, baptisés. Cérémonie : l'eau doit être versée sur la tête de l'enfant accompagnée de la formule "je te baptise au nom du Père et du Fils et du Saint-Esprit".
L'enfant ondoyé, lavé du péché originel, peut aller au Ciel, tandis qu'un enfant mort avant d'avoir pu être ondoyé (ou baptisé) va dans les Limbes.

Retour page précédente

onomastique : Etude, science des noms propres (et spécialement des noms de personnes). Voir Anthroponymie.

Retour page précédente



paléographie : Science consacrée à l'étude des écritures anciennes

Retour page précédente

parenté : relation entre des personnes déterminée, soit par des lois biologiques soit par des règles sociales ou juridiques ; relation existant entre le probant et la personne qui lui est apparentée ; ensemble des apparentés

Retour page précédente

parentèle : ensemble des personnes auxquels le probant reconnaît le statut d'apparenté

Retour page précédente

patronyme : nom de famille, commun aux descendants d'une famille. Son utilisation date du XIIIe et XIV siècle.

Retour page précédente

petit cousin : cousin autre que cousin germain.

Retour page précédente

pièce d'archives : plus petite unité archivistique indivisible ; elle peut être constituée d'une ou de plusieurs feuilles (un contrat de mariage, une lettre, etc.), d'un cahier, d'un registre.

Retour page précédente

prénom : partie du nom de personne servant à distinguer les personnes d'une même lignée agnatique.

Retour page précédente

probant : celui qui fait sa généalogie ascendante. Autrefois, il s'agissait d'une personne devant donner des preuves de noblesse. Les généalogistes utilisent de préférence le terme "De cujus".

Retour page précédente

proverbe du généalogiste : "un vieillard qui meurt, c'est une bibliothèque qui brûle"

Retour page précédente

puîné : tout enfant né après l'aîné, à l'exception du benjamin. Voir ainé, cadet et benjamin.

Retour page précédente

pupille de l'Etat : enfant abandonné, jadis devant le "tour" d'un hôpital.

Retour page précédente

pupille de la Nation : orphelin de guerre (loi du 27 juillet 1917 en application). Les enfants de pères tués à la guerre ou mutilés ou ayant des blessures avec séquelles importantes étaient adoptés par la Nation avec une prise en charge totale.

Retour page précédente



quartier : Ne s'emploie que pour la noblesse. Synonyme d'ancêtre. Ensemble des ancêtres composant une même génération avec une conotation de fierté sur l'origine noble de ces ancêtres.

Retour page précédente



recensement : dénombrement ordonné par l'État de la population résidant sur son territoire à une date précise. Le premier recensement date de 1774 (plus complets à partir de 1836). Depuis 1945 les communes n'ont plus l'obligation de verser aux Archives départementales un exemplaire des listes nominatives de recensements.

Retour page précédente

registres paroissiaux : ensemble des actes de baptême, mariage et sépulture (B.M.S.) jusqu'en 1792. Appelés aussi "registres de catholicité" car il ne concernent que les adeptes de la religion catholique. Il est rare d'en rencontrer datant d'avant 1600 car l'exemplaire unique des époques antérieures a dû traverser l'histoire en évitant les rongeurs, les insectes, les incendies, les pillages, l'humidité et surtout l'indifférence. Ils contiennent les actes de baptèmes, mariages et sépultures d'où l'abréviation de BMS. Ils étaient rédigés par les prêtres au niveau de chaque paroisse.

Retour page précédente

remué de germain est une locution populaire authentique que l'on trouvait partout et signifiant "cousin issu de germain", rencontré fréquemment en Normandie, en Périgord ... mais aussi dans d'autres régions.

Retour page précédente

régime matrimonial : ensemble des règles gouvernant les intérêts pécuniaires des époux.

Retour page précédente

registre d'Etat Civil : registre tenu par un officier civil et servant à l'enregistrement de la naissance, du mariage et du décès des citoyens.

Retour page précédente

rôle : liste des contribuables.

Retour page précédente



seigneurie : "Tous les moyens dont dispose un maître (dominus ou senior) pour s'approprier les bénéfices du travail des hommes qu'il domine" (Pierre Bonnassie).
Seigneurie foncière issue du vieux système domanial : redevances en numéraire, en nature ou en travail, liées à la possession des manses par le seigneur (pouvoir sur la terre).
Seigneurie banale d'origine politique (voir droit de ban) liée à l'accaparement du droit de ban par les potentats locaux (pouvoir sur les hommes).

Retour page précédente

série : subdivision de classement identifié par une lettre. Ensemble d'archives déterminé de manière conventionnelle soit d'après la matière (ex : série O consacrée à l'administration communale), soit d'après la période (ex: série L consacrée à l'ensemble des fonds administratifs et judiciaires du département pendant la période révolutionnaire), soit d'après la provenance.

Retour page précédente

sigillographie : science consacrée aux sceaux.

Retour page précédente

souche : personne qui a donné naissance à une lignée ou, parfois, lieu d'origine d'une lignée.

Retour page précédente

Sosa : terme usuel pour Soza-Stradonitz (voir ce mot).

Retour page précédente

Soza-Stradonitz : système de numérotation utilisé pour une généalogie ascendante (la plus utilisée). Attribue à chaque ascendant un numéro : Vous portez le n°1, votre père porte le n°2, votre mère le n°3, votre grand-père paternel porte le n°4, votre grand-mère paternelle porte le n°5...

Retour page précédente

source : origine (d'une information). Nuance : Document, texte original.
Unité matérielle distincte (par la date, par le lieu, par l'auteur...) renfermant un renseignement.

Retour page précédente



tables : terme courant pour Tables décennales

Retour page précédente

tables décennales : registres reprenant tous les actes d'état civil enregistrés dans une commune. Chacun des actes d'état civil y est inscrit. Dans les dépots d'archives nationales [Archives Départementales ou AD], la consultation des tables décennales permet d'accéder directement aux actes. Chacune de ces tables contient les données NMD pour une période de 10 ans d'où leur appelation.

Retour page précédente

témoignages : témoignages, souvenirs, entretiens. On ne prendra jamais assez de notes, elles ne seront jamais trop précises. Une photo avec un personnage non identifiable n'a plus de valeur. N'attendez pas que la grand-mère soit malvoyante pour lui demander de nommer les individus d'une photo.

Retour page précédente

toponymie : Science recherchant l'origine des noms de lieux (ou toponyme).

Retour page précédente

trisaïeux : arrière-grands-parents.

Retour page précédente



utérin se dit d'enfants nés de la même mère et de pères différents. Ex: frère utérin. Voir germain et consanguin.

Retour page précédente

   



Accueil | Patronymes | Individus | Fiches | Lieux | Documents | Chroniques | Librairie | Liens | Equitation | Galerie d'images | Armoiries | Drapeaux | Lexique
 
© Copyright M. Lauwers 2004 - Tous droits réservés 2007-2008 -