s Généalogie Bachmann Méheut Lauwers Cadic
s

Des diverses monnaies en usage en Bretagne au XVIe siècle

Ce texte tiré des archives de 1882 de la Société archéologique du Finistère vous présente sous forme d'un exemple la difficulté qu'il y avait au XVIe siècle à opérer un paiement en argent.

Ecu d'or Henri III


Aux termes d'un acte passé au château de Guéméné le 7 mars 1533, par les notaires de Hennebont et Kemperlé, noble homme mésirre Antoine de Montbourchier, chevalier sieur du Plessix et de Largentaye, eschanzon ordinaire du roy, en son nom et comme garde naturel de Claude de Montbourchier, son fils aisné et hérittier principal présomptif et expectant de luy et de feue dame Marie de Malestroit, sa fame, vendait à noble home Charles de Guer, sieur de la Porte-Neuve et de Heznant la seigneurie de Riec, située en la paroisse de Riec et celles de Bannalec et du Treffvou, pour la somme de six mille livres tournois.



Pour solder ce prix d'acquisition on employa quatorze espèces de monnaies :

  1. Sept vingts-unze doubles ducats d'or et de pois à quarante livres unze soubz tournois, chacun ;
  2. Cinquante et un ducatz à quarante et cinq soubz six deniers tournois chacun ;
  3. Saize cents traize escus d'or sol et de poys à quarante et cinq soubz chacun ;
  4. Trois ducats de chambre d'or et de poys à quatre livres dix soubz chacun ;
  5. Quatorze croysades d'or esprouvé de poys à quarante et trois soubz six deniers chacun ;
  6. Quatre-vings-unze escus d'or esprouvé de poys à quarante et trois soubz six deniers chacun ;
  7. Six vingts-deux quartots d'or et de poys à soixante et six soubz chacun ;
  8. Neuff escus d'or vieux de poys à cinquante et un soubz six deniers chacun ;
  9. Cinq lions d'or et de poys à cinquante-trois soubz chacun ;
  10. Six nobles à la rose d'or et de poys à cents soubz chacun ;
  11. Trois nobles Henri d'or et de poys à quatre livres douze soubz chacun ;
  12. Trois centz soixante escus d'or légers pessant ensemble quatre marcs sept onces d'or, ensemble vallant sept cent cinquante livres ;
  13. Vingt et six angelots d'or légers pesants ensemble demy marc, deux gros d'orà dix-neuf livres dix soubz chacun ;
  14. Outre et en monnaie la somme de vingt soubz six deniers tournois vallants et montants en tout les dixtes espesses au dit prix de six mille livres tournois, et cela fut compté, pesé et reçu par le vendeur, qui en consentit quittance.

Dans la longue nomenclature qui précède il y a treize monnaies d'or (2,454 pièces) et une seule, la dernière pour appoint, est de cuivre ; elle serait donc bien plus nombreuse si on énumérait, comme je me propose de le faire ci-après les diverses monnaies d'argent et de billon en usage au XVIe siècle.


Ecu d'or 1595


Un savant qui a laissé à Quimper, les meilleurs souvenirs, un archéologue connu de beaucoup de membres de la Société, M. l'Abbé Tollemer qui fut, il y a quarante ans, principal du collège de Quimper, a publié le journal d'un sire de Gouberville et Mesnil-en-Val (1553 à 1562). Ce gentilhomme campagnard, qui habitait le Cotentin, inscrivait régulièrement et chaque jour les mises et recettes faites (par lui) d'empuys le sabmedy, 25e jour de mars 1553 ; avec le mesmoire d'aulcunes choses qui d'empuys le dict jour se sont ensuyvis, tant pour (ses) affères que pour ceulx d'autruy, les quelz se seroyent trouvés avec les (siennes).

Dans ce journal, qui nous donne les détails les plus minutieux et les plus intéressants sur les usages et les moeurs du XVIe siècle, Gilles de Gouberville inscrit : Au 26 février "je baille à La Harelle, sur ce que je luy puys debvoyr un escu pistolet, 45 solz." Cette serviteure était encore à son service le 3 novembre 1559, qu'il lui "bailla pour ses gages de tout le passé précédent le 1er aust la somme de 18 livres 6 sols" restant de 20 livres et "30 solz que je lui baille pour aust, septembre et octobre derniers ; somme : 19 libvres, 6 solz."

Ce payemment fut fait en huit sortes de pièces de monnaies :

Ung double ducat, ung angelot, deux impérialles, ung chevalot, une horne, une réalle de 8 sols, et en monnoie 19 sols, somme : 19 lib 16 solz.

Ailleurs, M. l'abbé Tollemer nous donne le nom des espèces de monnaie relevées par lui dans le journal de G. de Gouberville. Nous voyons défiler dans l'ordre alphabétique : angelot, anime, blanc, carolus, chevalot, croysades, deniers, doubles, douzains, ducats simples, ducats doubles, écu aux alliances, écu aux ancres, écu pistolet, écu sol, écu soleil, enseigne d'or, francs, gros, horne, impérialles doubles, jacques, jocondales, liards, mailles, niquets, nobles à la rose, philippus, demi philippus, portugayses, réalles, saluts d'or, testons.

Soit 35 pièces de monnaie et encore je crois que la liste n'est pas complète.

Ajoutons ces quelques notes intéressantes :
Le 28 avril 1741, le Receveur de l'Evêque de Quimper écrivait dans une lettre :
"Il était question, -avec un capitaine de barque de Douarnenez- d'envoyer des liards à Bordeaux, ce que je fis, le 6 du mois, où j'en chargeay pour 10,001 livres."
Si l'on multiplie par 20 pour avoir le nombre des sous, on a 200,020 ; et ce nombre multiplié par 4 donne 800,080 liards.
(On aurait bien pu établir un chiffre rond et réserver, sur cet énorme chargement, les 80 liards de reste pour l'envoi suivant).
Il semble que les liards étaient alors à la campagne à peu près la seule monnaie courante. En effet, dit M. le Président Trévédy, dans la procédure de Marion du Faouët, pendue à Quimper en 1755, on relève ce fait : c'est qu'en 1743, un cultivateur vendant en foire, auprès du Faouët, une vache pour le prix de 8 écus de six livres, recevait deux écus de six livres, et le reste, soit 6 écus ou 36 livres ou 720 sous en liards, c'est-à-dire qu'il recevait 2,880 liards.

Cette profusion de menue monnaie devait être d'un usage bien incommode et l'on devait nécessairement en perdre beaucoup. Ce qui le prouverait, c'est la grande quantité de liards (la plupart à l'effigie de LOUIS XIII) qui se retrouve dans les moindres fouilles ou mouvements de terrain.

Regardez aussi les chroniques du temps passé

Pour d'autres informations sur les monnaies, je vous recommande de consulter les sites suivants :

  • Département des monnaies, médailles et antiques de la BNF

  • La monnaie de Paris propose un fonds documentaire avec des données historiques sur les pièces de monnaie, toutes les pièces en franc et en euro, les monnaies de collection, des données techniques sur la monnaie...

  • Le Franc Dossier pédagogique de la BNF sur le Franc, sa naissance, son histoire...

  • Musée Dobrée Présentation d'une partie de la numismatique (monnaies, médailles et jetons) qui représente la partie la plus conséquente du médaillier, fort de dizaines de milliers de pièces dont le récolement est entrepris depuis 1991.




Accueil | Patronymes | Individus | Fiches | Lieux | Documents | Chroniques | Librairie | Liens | Equitation | Galerie d'images | Armoiries | Drapeaux | Lexique
 
© Copyright M. Lauwers © - août 2004 -